Le longbow ou arc anglais

Publié le par Blanche

Luttrell Psalter

Luttrell Psalter

Dans cet article, je voulais vous faire un petit résumer sur l'utilisation du longbow, cet arc droit d'environ deux mètres. Mais face aux sources qui s'offraient à moi, il c'est vite avéré que le travail serait titanesque. Alors mes yeux se sont posés sur le résumé du livre de Gilles Bongrain, Le longbow ou le grand arc occidental. J'ai vite compris que tout était dit de façon rapide. Alors voilà ce que dit ce monsieur de cet arc "magique".

 

 

Actuellement, le longbow, sous sa forme modernisée, est devenu un arc de loisir et de chasse. Apprécié malgré la concurrence des arcs à poulies, il reste une arme attachante, racée et surtout forte d'une histoire de plus de 12 000 ans.

C'est bien pour cela que cet arc à ce "petit quelque chose" qui le rend unique à nos yeux d'archers médiévistes. On sait son histoire et cela nous plait.

 

 

Le longbow ou "grand arc" reste lié aux yeomen ou archers anglais de la guerre de Cent Ans. Pour notre inconscient collectif, le longbow est l'arme qui va rendre possible les succes anglais durant cette période troublée. Au delà des défaites de Crécy, Poitiers, Azincourt ou Verneuil (pour ne parler que des principaux affrontements), cette arme reste l'une des principales causes de l'occupation la plus longue que la France aura connu dans son histoire.

J'ai presque envie de dire que les Anglais avaient tout compris...

 

 

A travers ce livre, fort bien écrit, vous pourrez trouver toute les explications, l'évolution à travers l'histoire, ainsi que la technique et la fabrication.

Ce livre est une petite mine d'or car elle est abordable et accessible à tous. Pas besoin de s'y connaitre ou d'être un pro. Bongrain a su démocratiser l'art de l'arc et cela est une très bonne chose. Je vous conseille vivement cet ouvrage des éditions Crépin-Leblond.

 

 

Pour finir, pour que vous puissiez reconnaitre un longbow, je vous mets une petite discription générale. Je dis bien générale, car aucun arc n'est le même. Tout les archers vous le diront. Un arc est unique.

 

Fait de bois d'if principalement (on trouve aussi, mais avec souvent une efficacité moindre orme, frène, noisetier). Mesurant entre 1.70 et 2.10 mètre (selon la stature de l'archer) de long, il est de forme circulaire (ce qui le différencie de l'arc français ou flatbow), formant un D au extrémités. Sa largeur est variable de 1.8 à 3 cm aux extrémité (c'est à dire aux poupées, parties les plus fragiles d'un arc) à 4cm en milieu de branche. On constatera un diamètre de 5 à 6 cm vers la poignée.

 

L'arc à une particularité qui le distingue des autres arcs, surtout moderne ou français. Il ne possède pas de repose flèche. En position de tir, la flèche reposera sur la main d'arc de l'archer (c'est pourquoi il est fréquent que les archers utilisant des longbow portent un gants d'arc. En effet, cela évite les coupures faites par les plumes lors de la décoche).

 

Il est important que l'arc suive les nervures su bois afin de ne pas casser. Pour cela, il est fréquent, au Moyen-Age tout du moins, de voir des arc bosselée car l'efficacité doit primer sur l'esthétique (ce qui n'est plus le cas de nos jours).

 

 

Bataille de Crecy 1346

Bataille de Crecy 1346

Publié dans Le Moyen Age

Commenter cet article