Les templiers

Publié le par Blanche

A l'occasion de la sortie du film "Le sang des Templiers" le 20 juillet, je souhaite vous faire partager un peu de ce que sont les templiers. C'est pourquoi je leur consacre un article.

 

http://www.provins.org/histoire/photos/sceau.gif

 

 

Les premiers pas de l'Ordre du Temple

Qui sont-ils ? Quels sont les secrets qui entourent leur légende ?

Pour beaucoup d'entre nous, l'histoire de l'Ordre des Chevaliers Templiers est inconnue, et le peu que l'on sait d'eux est voilé de mystères... Pourtant ils ont été à l'origine d'un incroyable essor de la civilisation en Occident, ils furent les Maîtres de l'Europe pendant plus de 200 ans, ils étaient les plus riches, les plus puissants, et pourtant leur chute fut incroyablement cruelle et rapide.

« Non nobis, domine, non nobis, sed nomini tua da gloriam »
Non pour nous Seigneur, non pour nous, mais pour la gloire de ton nom

Pour bien comprendre l'histoire des templiers, il faut tout d'abord se replonger dans l'époque. Nous sommes aux alentours de l'an 1000. L'Europe se compose principalement de provinces et de seigneurs se faisant sans cesse la guerre dans le but d'entasser le maximum de richesses dans leurs forteresses. Il n'y a pas de sécurité, la culture est au point mort, et la religion secondaire. Bref une époque plus que trouble.
Au milieu de ce chaos, plusieurs hommes vont bouleverser totalement l'Occident.

 

La fondation de l'Ordre

 

Contrairement aux Hospitaliers qui ne s'armèrent qu'après coup, pour devenir l'ordre, les Templiers constituèrent, d'abord, un ordre guerrier.

Avant d'entreprendre de soulager les misères des pèlerins, de leur prodiguer la charité chrétienne, s'ils étaient malades ou blessés, ils songèrent à les protéger en vertu de l'adage : « Mieux vaut prévenir que guérir. » Ces « moines-soldats », ainsi qu'on les a appelés, voulaient rendre par leur bras, aussi sûr que possible à leurs frères trop faibles pour se défendre, ce désert de Judée « qui semble respirer encore la grandeur de Jehova et les épouvantements de la mort »,
[comme l'a vu Chateaubriand dans L'Itinéraire de Paris à Jérusalem].

En 1118, Hugues de Payens ou de Payns (Hugo de Paganis), de la maison des comtes de Champagne, et Godefroy ou Geoffroi de Saint-Omer (Godefridus de Sancto Andemardo), d'origine flamande, qui étaient partis pour Constantinople en 1096, se consacrèrent au service de Dieu sous la règle des chanoines de Saint-Augustin.
A cette date, Baudouin Dubourg, cousin et successeur de Baudouin d'Edesse, étant roi de Jérusalem, ils choisirent, afin d'y exercer une surveillance efficace, le plus dangereux pour les caravanes, de tous les défilés qui menaient au Saint-Sépulcre, celui d'Athlit. Situé à la hauteur de Nazareth, entre Césarée et Caïpha, au sud de Saint-Jean-D'Acre (l'antique Ptolémaïs), ce défilé devint par la suite célèbre sous le nom de Château-Pèlerin.

Pour en assurer la garde, ce parut assez à Hugues et à Geoffroi de s'adjoindre sept compagnons réputés pour leur prudhommie et vaillance :
André de Montbard, Gondemare, Godefroy, Roral (ou Rossal), Payen de Mondésir, Geoffroy Bisol et Archambaud de Saint-Agnan (ou de Saint-Anian).

Comme ces preux étaient sans gîte, Baudouin II, leur offrit un asile à Jérusalem même, dans l'aile de son palais qui jouxtait l'ancienne mosquée d'el-Aqsâ, c'est-à-dire le Temple de Salomon, d'où leur surnom de « Pauvres chevaliers du Christ et du temple de Salomon » (Pauperes commilitones Christi temptique Sntomonici).
[Rex in palatin quod secus Templum Domini Australem habet partem, lis ad Tempus concessit habitaculum. (Guillaume de Tyr).]

 

Le recrutement

Les premiers Templiers, qui dépendent de la charité publique, n'ont pas d'habit distinctif. Quelle meilleure preuve, alors, d'humilité de la part de chevaliers ? Au surplus, leur communauté n'a rien d'exclusif. Mieux :
quoique ce point ait été controversé, il faut tenir pour certain, avec Prutz, que leur règle primitive leur ait enjoint de rechercher tout particulièrement les « chevaliers-escomeniés » (excommuniés) et de les convaincre d'entrer clans leur Ordre, après absolution de l'évêque. On admire ce qu'il y a de généreux, de chrétien [d'habile, en même temps, s'il est vrai qu'on peut attendre plus des âmes ardentes à l'excès que des tièdes dans une telle entreprise de rachat, des sacrilèges, des impies.]
Les voleurs, des meurtriers, des parjures et des adultères !
Discipliner les rebelles, ramener les égarés, fournir aux coupables l'occasion de se réhabiliter, voilà œuvre qui ne doit pas être moins agréable à Notre-Seigneur que celle de donner en son nom la mort aux oppresseurs et tourmenteurs des fidèles. Ainsi, le sénéchal du roman intitulé La Rose (1199 ou 1201, selon Servois), pour se punir d'avoir fait violence à Liénor,« entre dans l'Ordre des Templiers »; de même le duc de La Châtelaine de fergi (1288), après le meurtre de sa femme.
Tard, la communauté restera une espèce de légion étrangère où l'on pourra, par une conduite édifiante, se refaire un nom respecté... De là, dans l'avenir, le privilège qui sera conféré aux Templiers de jouir d'une complète immunité touchant les sentences d'excommunication prononcées par les évêques et les prêtres paroissiaux. Qu'on fasse soit purgatoire ici-bas, dans le cercle de cette nouvelle milice composée de chevaliers qui sont aussi des religieux, inquiète cependant l'Église et éveille ses soupçons.

 

Pour en savoir plus : Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam

Site source de cette article.

Publié dans Le Moyen Age

Commenter cet article

L'ORDRE DU TEMPLE 17/02/2012 10:34


une passion que nous avons en commun

Knorra 24/07/2011 17:00



Peu d'écrits sur eux et donc pleins de mystères font que la plupart du temps les gens n'en pensent pas le plus grand bien


Pourtant les templiers ont fait énormément de choses dans le passé


On va voir qi on aura le temps d'aller voir le film


Tu as pu le voir ?



Blanche 25/07/2011 12:04



Et oui, comme pour beaucoup de chose !


Non, je ne suis pas allé le voir. Le ciné de chez moi ne le passe pas ! C'est vraiment dommage parce que j'aimerai vraiment le voir ! Tu y est allé (ou y vas) toi ?



p'tite môman :0059: 13/07/2011 14:41



les templiers ont fait "couler" beaucoup d'encre et le feront encore longtemps !


il fut un temps ou ces ordres (Chevaliers Teutoniques, Ordre de Malte, etc....) avaient un pouvoir certain sur la politique, disons "européenne".


Leur disparition a sans doute eut plus d'influence qu'on ne le pense de nos jours.



Anaë 10/07/2011 17:13



La passion, voilà ce que je ressens en vous...


Une passion poignante pour le passé, merveilleuse et visiblement partagée en famille.


Votre blog est précieux, merci de nous le faire partager !


Bon dimanche


Anaë



Blanche 10/07/2011 18:43



De rien... Merci de ce compliment...
Bien à vous