L'hygiène au Moyen-Age - 2

Publié le par Blanche

Continuons sur les soins de la bouche.


Importance de la propreté

Dès le XIIe siècle, St Hildegarde souligne l’importance de soigner sa bouche et ses dents. Elle décrit des moyens simples et accessibles à tous pour tenter de limiter les maux de bouche, du simple bain de bouche à l’eau claire à des mélanges de plantes plus complexes et plus chers.
Barthélemy l'Anglais, au 13e siècle, conseille, lui aussi, de se laver souvent la peau, les
cheveux et la bouche. Il faut ajouter à cela que beaucoup de personnes possédaient au XIVe siècle une "fourgeoire", contenant escurette (cure-oreille), furgette (cure-ongle) et surtout fusequoir (cure-dent), et que chez les nobles, on utilisait un cordon de soie (esguillette), comme un fil dentaire.

"Frotte tes dents et les tiens nettes
Rien n’est si laid quand tu caquettes
Ou ris, de voir sous ton chapeau
Des dents noires comme un corbeau
Qui te donnent mauvaise haleine."
Jean de Milan Regimen Sanitatis de l’Ecole de Salerne

Omne Bonum, James le Palmer, 1360

Omne Bonum, James le Palmer, 1360

« Dentifrice »

Il existe plusieurs moyens de nettoyer ses dents. La plus simple est celle préconisée par St Hildegarde : se rincer la bouche tous les jours avec de l’eau. Mais il existe aussi des recettes plus complexes, comme par exemple un mélange de sel, de graines de fenouil et de feuilles de prêle, le tout broyé finement. Le sel aide à blanchir les dents, le fenouil parfume l’haleine et enfin, les feuilles de prêle contiennent de la silice (abrasif) qui va permettre de gratter la surface des dents. Ce mélange peut aussi connaître des variations. Les feuilles de prêle peuvent être remplacées par de l’os de seiche écrasé ou même du corail pilé ; le fenouil peut être remplacé par de la myrrhe (produit d’importation, cher) …
Ce type de dentifrice s’utilise de la façon suivante : à l’aide d’un petit morceau de tissu
enroulé autour de l’index et humidifié, on vient prendre un peu de poudre. On la frotte ensuite sur les dents puis on rince enfin la bouche à l’eau.
D’autres techniques au résultat plus hasardeux peuvent aussi être trouvées dans le Roman de la Rose : le rinçage de la bouche avec de l’eau additionnée de miel, ou le rinçage avec du vin.

On peut aussi noter une autre possibilité pour « blanchir » ses dents : la racine de noyer.
Celle-ci colore les gencives d’une légère teinte brune, qui par contraste fera paraitre les dents plus blanches !

Maryline Huet De l’association « Les Loups de Kunnusta »

Sources :

Publié dans Le Moyen Age

Commenter cet article

la griffe du loup 09/12/2013 11:26

certains devrait prendre modèle ..
merci tout va bien . samedi dernier puy du fou le grand parc en noêl photo sympa bientôt sur mon site
hier marché de noël dans la cour d'un château bientôt aussi ,belle semaine à toi