La vouivre

Publié le par Blanche

Vouivre représentée dans Saint Georges et le dragon de Paolo Ucello, 1450

Vouivre représentée dans Saint Georges et le dragon de Paolo Ucello, 1450

Cette créature est facilement reconnaissable, même si elle semble être proche des gragons. En effet, la vouidre porte une escarboucle (pierre précieuse ressemblant à un grenat) sur le front et contrairement au dragon, la vouivre ne possède qu'une paire d'ailes et pas de bras.

Cet œil, cette escarboucle, une gigantesque pierre précieuse, est parfois caché dans les roseaux des berges d'une rivière ou d'un lac tandis que la vouivre y pêche, et peut être subtilisé par un voleur audacieux. Le reste du temps, la vouivre veille sur les trésors souterrains.

La « vouivre » ou la wyvern aurait été primitivement un « serpent de feu » et non pas un serpent d'eau. Cette légende expliquerait pourquoi les vouivres ont des ailes et portent au front une escarboucle étincelante, c'est-à-dire un charbon ardent, en latin carbonculus ; quand elles plongent dans les fontaines ou dans les puits, elles laissent leur escarboucle sur la margelle. Il y a là une association de la « vouivre » avec une idée de lumière et de chaleur sortie des entrailles de la terre ; aussi, traditionnellement la vouivre garde-t-elle les trésors souterrains. Souvent d'ailleurs la Vouivre crache le feu.

 

Voilà un très rapide apperçu de ce qu'est une vouivre. Pour en savoir plus, cliquer sur le lien ci-dessous.

Publié dans La mythologie

Commenter cet article

la griffe du loup 31/12/2013 09:26

je viens ici te souhaiter une belle soirée pleine de joie quant à moi ,je vais travailler assez tard ce soir sniff
meilleur voeux 2014 et plein de bisous